Enza Fragola

10 juillet 2020

Confinement et Show virtuel

header

Durant la crise du Covid est venue l'impossibilité de performer, la fermeture des scènes. Aujourd'hui les shows reprennent timidement, cette période fut particulièrement difficile pour les artistes drags, au statut professionnel souvent instable. La Kahena a d'ailleurs organisé une collecte pour venir en aide à certains artistes. D'autre part, grâce à la magie des internets et la force des réseaux sociaux, les shows virtuels ont été une solution de replis pour continuer à performer. #DragContest, #Dragantaine#Queerantine, #OuiOuiBaguettes sont des shows qui se sont illustrés en France.

Pour ma part, ça a relancé mon intérêt pour ma chaîne youtube qui était à l'abandon depuis longtemps. En effet, il y a des années, alors qu'il y avait peu/pas de scènes ouvertes drags à Paris, je filmais de temps en temps une vidéo. Vue la pauvre qualité de mes réalisations, je n'avais pas insisté. D'autres copines comme Calypso Overkill essayait déjà à cette époque à se mettre aussi à youtube notamment grâce aux concours de lipsync en ligne. Elles ont tenues et continuent encore.

D'autres ont disparu, on se souviendra (non) de la chaine de Gay One en 2017, qui reprenait brut les recettes vidéos de WhoPresents avec les transformistes du Labo. Il a fallut attendre l'aire des influenceurs et instagrameurs comme Kam Hugh pour que dans la scène française il y ait des drags avec un follow conséquent sur youtube. C'est étrangement un phénomène générationel bien que certaines drags se sont toujours illustrées par leurs vidéos comme Rose et Punani

 

Peu avant le confinement, j'étais justement en train de m'équiper en matiériel photo/vidéo. Cependant mon notebook n'est pas fait pour le montage vidéo, donc je ne dépend encore de mes contacts et surtout de ma soeur Emily Tante. On a été invité par ma nièce Bichette puis ma voisine Gazelle à participer à des shows virtuels sur twitch. C'est une façon de fonctionner totalement différente de la scène. Je ne sais pas si je poursuiverai mais voilà l'une de nos vidéos : Enjoy !  

 
Dans les chaines drag fr existantes avec +1K de follow, il existe aussi Hitsublu, Adantko ... N'hésitez pas à mettre en commentaires d'autres chaines. 

 

 

Posté par vincentmhd à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 mars 2020

Wikipedrag #2 - Lewis Raclette

Ce second Wikipedrag date encore de l'année dernière. il a été revu et actualisé à postériori, mais le principal reste dans le contexte originel. Cette fois, je m'étais rendue dans mon bar préféré du marais : Les Souffleurs. Les mercredis soirs y étaient consacrés à la King Factory. La factory a maintenant déménagé à la Mutinerie.
Cette scéne, organisée par Jésus la Vidange et Thomas Ochcio, est un mélange d'ateliers, de scène ouverte et de blind test où les drags kings y sont célébrés.
 

Après un show torride dans la cave bondée des Souffleurs, c'est Lewis Raclette qui m'a rejoint à l'extérieur pour reprendre son souffle.

 


Photo par Marilou Mc Kenzie

Enza Fragola - " Bonjour Lewis, tu es encore tout chaud de ta performance.
Lewis Raclette - Plein de sueurs et d'envies !

E.F. - Vraiment torride cette cave ! Dis-moi, pour commencer, je suis un peu curieuse de ton drag name, pourquoi Lewis Raclette ?

Lewis -  Tout d'abord je suis franco-anglais, je voulais conserver cette consonance. 
Ma colocataire (Ambroise) m'a aidé à trouvé un prénom british, Lewis, qui fait référence à Lewis Carroll, l'auteur d'Alice aux pays des merveilles, une oeuvre qui me tient à coeur. 
Je voulais une deuxième partie française, et j'ai pensé directement à Raclette tout d'abord parce que la sonorité vient casser le côté joli de "Lewis" et que j'ai été un grand fan de fromage. J'aime ce contraste entre le côté classe de Lewis et le côté un peu cartoon de la Raclette, histoire de ne pas se prendre au sérieux.

 

 


 

E.F. - J'aime demander aux gentes de décrire leur drag en 3 hashtags, c'est pas un exercice évident. 
Lewis - Je ne suis pas très réseaux sociaux à la base, je mettais souvent #babydragking, #dragking, j'ai un instagram juste pour avoir un portefolio (@lewisraclette), je n'utilise pas souvent les hashtags.
E.F. - Mais il joue bien son rôle, je t'ai contacté car j'ai vu ton nom plusieurs fois, et j'ai check ton insta. Plusieurs pistes pour t'aider : certain.e.s parlent de leur esthétique, de leur concept/message, ou de leur performance. 
Lewis - Je suis plus dans les 2 derniers, j'ai envie de m'éclater sur scène, j'aime que ce soit #Imagé et visuel. 
E.F. - d'où le côté cartoon que tu citais précédemment
Lewis - Je ne danse pas (encore) mais j'aime #RaconterUneHistoire dans mes performances. Avec des gags, des choses simples mais dont je sais qu'ielles fonctionnent et pour que ce soit pertinent et que tout le monde puisse comprendre.
E.F. - J'ai déjà vu des performeur.ses qui se basent sur des mix pour raconter une histoire. Ils font des mix en plusieurs section.
Lewis - J'ai pas encore fait ça. C'est ma 4ème perf et mon 2nd numéro. 
E.F. - Pour une 4ème perf, c'est vraiment chouette
Lewis - Pour le moment, je ne me concentre pas sur le mix. Je prends des chansons qui me font vraiment kiffer, et j'y met l'intention que je désire.
E.F. - C'est l'important. 
E.F. - Autre question classique : Qu'est ce que le drag pour toi ?
Lewis - La liberteyyyyy
E.F. - Yeaaah ! Qu'est que tu y trouves, qu'est qui te plais dans le king ?
Lewis - Déjà "Fuck le genre", c'est un plaisir personnel, on mélange tout le monde. 
E.F. - Cette réponse a une vibe Queer. 
Lewis - On peut voir de tout et n'importe quoi, mais dans le bon sens du terme.
E.F. - "Abolir les conventions de genre".
Lewis - Story of my life. (*rires*). Pour moi, c'est la liberté d'exprimer cette personnification masculine parce que j'ai besoin un peu d'exploser. Ça fait plus d'un an que j'explore cette facette de moi et je me kiffe là dedans.

 E.F. - Ca fait un moment, que j'observe la scène drag et notamment drag king, au travers des dragendas. Cette année, il y a un boom. Il y avait avant et toujours la Drag My King, maintenant il y a la King Factory, Mamita parle aussi de mettre en place un Dragathon King. Et par ce foisonnement, j'ai l'impression de voir une plus grande variété dans le king. 
Lewis - Il y a plus d'occasions de montrer la diversité du king. J'aime quand les kings vont loin dans le personnage, mettent d'autres couleurs. Pour le moment, j'ai que deux numéros, où je suis en chemise mais j'ai envie de tendre vers du multicolore, partir un peu plus loin dans la caractérisation.
E.F. - On reviendra après aux références, mais quand tu me parles de couleurs, je pense à Landon Cider (@landoncider) qui est très coloré et dans une caractérisation forte de ses personnages. 

E.F. - Si je suis ma fiche, la question suivante est "Comment en es-tu venu au Drag ?" Quel a été le déclencheur ? 
Lewis - En premier un pétage de câble, car je vivais dans une vie très cishétéronormée, j'ai décidé de m'ouvrir à la vie LGBT. En juin dernier, je suis tombé littéralement sur un panneau marqué en gros L.G.B.T. quand je me suis approché j'ai lu atelier drag à Montreuil. Je crois que c'était qui devait l'animer d'ailleurs ?
E.F. - En effet, mais non, j'étais pas disponible à ces dates-là. Dans ce festival, j'avais fait une lecture pour enfants le mercredi et c'est Fred, qui était venu plusieurs fois aux ateliers Nique Ton Genre, qui a animé.
Lewis - On a fait du drag queen et un peu de drag king. On a mis du poil partout ! C'était une découverte. Je ne m'étais jamais maquillé donc je ressemblais à rien, mais j'avais une barbe et c'était super cool. Par la suite je me suis renseigné avec ma colocataire s'il existait d'autres événements. La king factory m'a intéressé par sa formule qui alterne scènes ouvertes et ateliers. La première fois, on était vraiment 5, et maintenant comme aujourd'hui, c'est bondé.

Photo par Marilou Mc Kenzie

E.F. - On arrive à la section terrrrrrible "Drag et Politique". As-tu des engagements, des messages dans tes perf ? 
Lewis - Aujourd'hui ma perf avait un message assez subtil anti-capitaliste. Je vais parfois avoir besoin de m'énerver pour dire des choses comme ça, ça dépend si je suis plutôt Lewis / plutôt Raclette, content / pas content.
E.F. - Qui est content : Lewis ou Raclette ahaha ?
Lewis - Tout dépend, les deux se confondent, mais ce soir Raclette était pas content.

E.F. - As-tu des inspirations, des références, des modèles ? ça m’intéresse d'avoir au moins 3 noms de performeur.se.s. 
Lewis - Un king que j'apprécie particulièrement et vers lequel j'aimerai bien tendre car il a un sex appeal de malade avec une prestance de ouf c'est Spickey van dykey (@spikey_van_dykey). Je vais dire toi, pour le côté "turn trash into gold" comme Alaska. Le côté littéralement "j'ai pris un truc sorti de la poubelle" comme dans ma perf juste là avant, et d'en faire quelque chose. Pour moi ça a du sens et je trouve ça très très cool.
E.F. - Merci beaucoup , mais je ne compte pas. Ahahah 
Lewis - Alors, je vais dire Jésus la vidange pour l'apparence scénique, le côté bon délire. Je ne sais pas comment le dire "l’honnêteté ou l'authenticité du moment". Et je vais dire mon pote Vamp Reznor (@irvikuva). Si tu le book, pense à prendre une bâche car il va y avoir du sang. J'aime que ces perf soient dark a.f, ça apporte quelque chose d'unique. Ca me rappelle un peu mon adolescence où j'étais métalleux. 

Photo par Jean Ranobrac

E.F. - Ma question suivante va porter sur les familles, les collectifs / house of drags. Quelque part, la factory c'est assez familial ?
Lewis - On est là pour produire des kings, encourager des kings donc on est soudés. C'est important qu'on représente la factory. On fait notre make up, chaque mercredi dans la cave, c'est assez familial. Et c'est la seule organisation à la quelle je me rattache.
E.F. - Pour finir, aurais-tu une anecdote, une perf dont tu es particulièrement fier, une histoire rigolote à partager ?
Lewis - En fait, la perf d'aujourd'hui, j'ai du mettre 5h à me préparer, j'ai eu les idées en 2 jours, ça prend pas mal de temps et je suis fier de l'avoir faite. 
Avec cette demie heure de discussion, la fraîcheur de la nuit nous rattrape. Lewis est en chemise grande ouverte, abdos apparents. Je le remercie de son temps, et le laisse regagner la cave pendant que je vais me chercher un planteur. Je vous invite à suivre son instagram @lewisraclette ainsi que celui de la king factory @kingsfactoryparis...
Vous pouvez l'écouter sur le site de Pagaille, dans la rediff de la discussion : "La place des femmes & des personnes non binaires dans les milieux LGBTI+" qui avait lieu le 7 Mars 2020 à la folie.
Photos 1 et 2 par Marilou Mc Kenzie et Photo 3 par Jean Ranobrac

 

Posté par vincentmhd à 20:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 février 2020

Wikipedrag #1 - Crucifist

Il y a un an, j'avais décidé de relancer les Fées du Marais à coup d'interviews (qu'on appelera "Wikipedrag", merci Reine Mayr pour le nom). plot twist (non) ça ne s'est pas fait. En parallèle, Flambloyantes un très bon podcast (j'y reviendrai) venait de commencer avec celles.eux de ma génération. J'avais décidé plutôt de m'intéresser à une génération émergente de performeurs drags, par aussi curiosité personnelle. Il y a casiment un an entre l'itw originel et la version présentée ici, ce qui est aussi intrigant. 

J'ai donné rendez-vous à un.e pote.sse du doux nom de Crucifist afin de me raconter un peu son drag. Nous sommes au Ze Nice show d'Aliyah Xpress et Babouchka Babouche, installés dans les canapés usés pendant que les performeurs enfilent leurs habits de lumière et que le public arrive. 

 

Crucifist par Jean Ranobrac
Enza Fragola - "Alors pourquoi donc ce drag name de Crucifist ? 
Crucifist - Quand j'ai commencé le drag, je faisais surtout des looks de nonnes, donc je cherchais un nom en rapport avec la religion et en même temps un peu décalé. Une copine a spontanément trouvé Crucifist et je l'ai gardé, donc merci Lucie ! Cependant, je me fais plus souvent appeler Cruci que Crucifist, c'est plus facile à prononcer.

 


EF - Pourquoi as-tu choisi la direction de l'ordre clérical ? 
Crucifist - J'ai débuté le drag quand je vivais en Espagne, et j'ai été trés marqué par le catholicisme espagnol très austère. Et puis le Christianisme m'a fait souffrir dans mon histoire personnelle, donc ça me faisait plaisir de tourner en dérision les conservateurs et fanatiques. 

 


EF - Comment en 3 hashtags pourrais-tu décrire ton drag ? 
Crucifist
#FachoNista : parce le personnage de Crucifist est un peu facho,
- #CathoCheap et #Débile car en fait le concept du personnage est assez basique mais j'essais de le pousser à l'extrême. Se moquer de la religion catholique quand on est queer, c'est finalement assez comun et n'a pas grand chose d'original... Mais ça fait toujours plaisir.
Ensuite je fais bien la part des choses entre Crucifist, et moi. Ce ne sont pas du tout les même personnes. Je fais une distinction nette. 
EF - On fait parfois le lien entre le drag et le clown, en posant le hashtag #Débile, ça me souligne ce trait.
Crucifist - En effet, parfois il y a un aspect clown. J'aime bien faire rire les gens.

 


 

EF - Comment as-tu eu envie de te mettre au drag ? 
Crucifist - Ça faisait longtemps que ça m'intéressait. Je trouvais ça fun de me pimper en soirée, de créer un personnage. Tout cet aspect esthétique, ça m'amusait.
Maintenant, j'ai d'autres motivations, plus politiques. J'ai intellectualisé ma démarche mais à l'origine c'est pour le fun. 
Je pense que c'est l'une des meilleures façons d'y venir : Si au départ on ne s'amuse pas en faisant du drag, quel intérêt ?

Crucifist entourée Photo par Maxanax

EF - Alors quels sont tes engagements, tes revendications particulières ? 
Crucifist - Alors je suis loin d'être la plus politique des drags parisiennes - je veux dire, il y a des personnes qui le sont bien plus que moi, et qui le font bien mieux, à commencer ici au Nice Show. Cependant j'essais de faire passer des messages, en général très ironiques, ou je tourne en ridicule des concepts. Par exemple au premier Nice Show, j'avais fait une performance sur l'absurdité du "racisme anti-blanc". Ou ma première perf était à propos des gens qui se réservent long temps avant le mariage. 

EF - Oui, j'étais là c'était à l'Extravag'Enza Dalidead !  Première Perf ? 
Crucifist - Oui première perf en public ...enfin ...après j'avais déjà fait quelques perf. Ma première vraie fois, c'était à la mutinerie mais j'étais pas en drag, c'était ma coloc qui m'avait maquillé. 
EF - Oui, il y a une photo sur ton instagram (ici). C'est étonnant, donc tu as été directement attiré par l'aspect performatif. 
Crucifist - J'ai l'impression -mais je peux me tromper- que beaucoup de drags ont commencé d'abord en sortant en soirée, avant de performer alors que j'ai fait l'inverse. Au début, à chaque fois que je me mettais en drag c'était pour performer. C'est ce que j'aime par dessus tout et c'est ça qui m'a amené au drag, vraiment. C'est probablement parce qu'avant j'ai fait du théâtre. Pendant mes études, j'ai fait pas mal d'éloquence et de discours en public... Le drag était une nouvelle façon d'aborder la scène.

EF - As-tu des références, des personnes qui t'ont influencé des modèles ? 
Crucifist - J'ai bien des inspirations mais elles ne sont pas forcément liées au drag comme Christine Boutin, Bernadette Chirac mais surtout le catholicisme baroque. 
J'aime tout particulièrement les grosses églises très chargées qui dégoulinent de dorures. Je trouve ça écrasant de ridicule et d'excès. Quand quelque chose qui se veut spirituel mais qui est perclus dans le matérialisme, c'est assez drôle. J'aime beaucoup les images saintes, les visages torturées, les statues gothiques, les reliques exposées au public... Ces inspirations ne sont pas toujours perceptibles dans mon "produit fini", que ce soit en look ou en perf, mais elles sont toujours là dans un coin de ma tête.
EF - J'insiste, peux-tu me citer 3 noms de drags ? names, names ,names ! 
Crucifist - Je vais en citer quelques unes, bien que beaucoup m'inspirent. Il y a Babouchka Babouche, en fait, on se connait depuis longtemps, je connais la personne derrière le maquillage et c'est probablement celle qui me fait le plus rire, en plus d'être très pertinente. 
Minima Gesté m'inspire dans le sens où elle s'engage, elle prend de plus en plus la parole dans les médias et la sphère publique, sans pour autant faire sa pub dessus. Il y a une fore d'humilité chez Minima qui est impressionnante, qui n'hésite pas à donnes une chance à des drag plus débutantes aussi.  
Je dis pas ça pour te flatter mais Enza Fragola m'inspire pas mal dans le sens où tu as fait énormément de choses pour la communauté drag, qui clairement n'aurait pas le même visage sans toi, à commencer grâce à tes scènes ouvertes.
EF - Merci, je prends le compliment mais mon nom ne compte pas (même si je l'écris) ahahah... 
Crucifist - Dans ce cas, je vais citer Reine Mayr ! J'ai l'impression qu'on est assez proche niveau esthétique et humour, c'est stimulant de voir ce qu'elle fait.

Crucifist par @salomeoya

EF - As-tu une anecdote, une perf, une soirée, qui t'as marqué, dont t'es fier ? 
Crucifist - C'était à la pimp my queer à la folie j'ai fait Florence and the machine. Mais ?! on y était ensemble d'ailleurs... j'ai fait Spectrum, ça fait partie des fois où je me suis le plus amusé. Je partais du haut de l'escalier et les gens étaient fous, hurlaient et tout... 
EF - Ah oui ma théorie est vérifiée : une perf sur du Florence and the machine fait toujours hurler les gens. Et ça booste le publique et soi-même. 
Crucifist - Sinon je suis très fier de ma perf sur Notre Dame de Paris, que j'ai faite 2 jours après l'incendie, alors que les cendres étaient encore chaudes. C'était en réaction directe à l'actualité, j'ai réalisé le montage en 2-3h et c'est une de mes perfs les plus réussies. 
Après il y a beaucoup de moment dont je suis fier car le drag m'apporte beaucoup, ça va être difficile d'en isoler un ou deux !  

 

EF - C'est un bon mot pour clore cet interview. 
Merci Crucifist. 

De l'autre côté du canapé, Babouchka nous fait signe pour l'aider avant que le show ne commence. 

Retrouvez Crucifist en hôtesse du Karao-Pouf de la PowerPouf du 29 Février Spéciale Emo

Photo 1 par Jean Ranobrac
Photo 2 par Maxanax
Photo 3 par @salomeoya

 

Posté par vincentmhd à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,